APPEL

A l’attention
Des participants de la conférence internationale consacrée au 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et des dirigeants de l’Union européenne

Mesdames, Messieurs,

Prochainement, l’humanité progressiste célèbrera le 60e anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui fut un évènement fondamental dans l’histoire humaine. Les pays qui ont strictement respecté les dispositions de la Déclaration ont démontré au cours des six décennies leur capacité à progresser de façon notable dans tous les domaines, y compris dans l’économie.

Ce qui signifie que les droits de l’homme sont non seulement une catégorie politique, mais aussi économique. A l’occasion de cet anniversaire, le monde devrait célébrer le triomphe universel de la justice et le cœur des hommes devrait se remplir de joie. Or, nous, les représentants de l’intelligentsia, des mouvements d’opposition et de défense des droits de l’homme, aussi bien que les journalistes ouzbeks, qui résidons en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Russie et en Ukraine, nous ne pourrons pas nous réjouir ce jour-là.

De nombreux détenus politiques restent emprisonnés en Ouzbékistan. Permettez-nous attirer votre attention sur les conditions particulièrement difficiles de leur détention. Les détenus politiques sont apparus en Ouzbékistan au moment où le pays a accédé à l’indépendance au début des années 1990 quand le leader communiste et protégé de Moscou, Islam Karimov, est arrivé au pouvoir (1989) et a entamé une lutte impitoyable et injuste contre l’opposition démocratique. Nous ne citerons ici que quelques épisodes de cette lutte que mène M. Karimov dans le but d’anéantir le très fragile courant démocratique, né en Ouzbékistan à la veille de la dissolution de l’Union Soviétique :

  • le député du groupe démocratique du Parlement, Chavrik Rouzimouradov est arrêté à trois reprises (1991, 1998, 2001) pour être finalement assassiné dans les sou sols du ministère de l’intérieur. Par ailleurs, le célèbre écrivain de l’opposition Emin Ousman est décédé sous la torture au même endroit en février 2001.
  • le 16 janvier 1992 à Tachkent, les pouvoirs ouzbeks donnent l’ordre de tirer sur une manifestation pacifique d’étudiants. Ce bain de sang fait plusieurs morts et des dizaines de blessés.
  • entre 1990-1993 le régime de Karimov anéantit le groupe démocratique du Parlement. Plusieurs personnes telles que Mourod Jouraev, Samandar Koukanov, Meli Kobilov, Inomjon Toursounov, Nasroullo Saiidov, Imom Faiziev, sont arrêtées et condamnées.
  • en 1999, Akhmadkhon Tourakhonov et Jourakhon Azimov, membres de l’opposition, sont sauvagement tués en prison.

  • en 1995 est arrêté et condamné un autre membre de l’opposition bien en vue, Poulat Akhounov. Le pouvoir ouzbek fait arrêter et condamner à de longues périodes de réclusion des membres du parti « Erk » – les frères Rachid, Moukhammad et Kamil Bekjanov (tous les trois sont les frères du leader de ce parti politique – Moukhammad Solikh), le célèbre écrivain Mamadali Makhmoudov, Ussoubboi Rouzimourodov et bien d’autres encore.

  • de nombreux autres leaders et membres des partis et mouvements d’opposition sont contraints de partir en exil.

Nous tenons à répéter que les faits mentionnés ne représentent qu’une partie minime des actions du régime d’Islam Karimov visant à instaurer un Etat policier et répressif dans l’Ouzbékistan postsoviétique.

Après la tragédie d’Andijan où, sur l’ordre de Tachkent, l’armée ouzbèke a fusillé sans pitié une manifestation pacifique populaire qui comptait dans ses rangs plusieurs milliers manifestants, les répressions du pouvoir se sont abattues sur le fragile mouvement de défense des droits de l’homme. Près de 30 défenseurs des droits de l’homme, dont 16 sont membres de Human Rights Society of Uzbekistan se sont retrouvés derrière les barreaux.

Nous joignons à la présente lettre une liste des défenseurs des droits de l’homme et des opposants politiques actuellement en prison et nous attirons votre attention sur les conditions extrêmes de leur détention, ainsi que sur leur état de santé alarmant. L’état de santé de Mamadali Makhmoudov, de Mourod Jouraev, de Usouf Joumaev, des frères Rachid et Moukhammad Bekjanov, de Norboi Kholjiguitov, d’Azam Farmonov et d’Alicher Karamatov suscitent les plus vives inquiétudes.

Certains d’entre eux sont entre la vie et la mort. Par exemple, l’ancien maire de la ville de Mouborak, Mourod Jouraev, qui est également un des leaders du parti « Erk », est emprisonné depuis 14 ans et, d’après ses proches, il a atteint un état d’épuisement critique.

En 1997, les autorités ouzbèkes ont créé un camp de concentration pour les détenus politiques en pleine région salifère « Barsa – kelmes » (« Le désert sans retours ») dans le plateau désertique d’Usturt, situé au nord-ouest du pays. En 2006 le pouvoir ouzbek y a enfermé le défenseur des droits de l’homme, Azam Farmonov et cette année, un autre défenseur des droits de l’homme y a été interné à son tour, le célèbre poète-dissident, Usouf Joumaev, qui dirige l’organisation de défense des droits de l’homme « Sakhroii cherlar ». Ces deux personnes sont régulièrement soumises à la torture dans le camp de concentration.

Nous osons affirmer que tous ces défenseurs des droits de l’homme et représentants de l’opposition qui sont aujourd’hui emprisonnés ou qui sont déjà passés dans les prisons du régime de Karimov, n’ont pas commis de crimes de droit commun, même si le pouvoir s’obstine à les leur incriminer. En effet, selon les organisations de défense des droits de l’homme qui ont suivi ces procès, qu’elles soient internationales ou ouzbèkes, dans tous les cas les tribunaux n’ont pas réussi à apporter la preuve de la culpabilité des condamnés. Toutes ces personnes d’une probité sans faille et qui se sont données entièrement au combat pour la démocratie et les droits de l’homme, sont tombées pour leurs convictions et leur vision d’un monde démocratique, victimes d’un régime politique répressif. Et il convient aujourd’hui de les secourir, ne serait-ce que par respect à l’égard de la démocratie et les droits de l’homme pour lesquels ils se sont battus.

Nous sommes persuadés que l’Union européenne et d’autres institutions démocratiques, y compris les organisations internationales de défense des droits de l’homme, peuvent faire beaucoup pour cette cause. Nous croyons en la volonté et la détermination de leurs dirigeants et hommes politiques à défendre des valeurs démocratiques.

Nous en appelons à vous pour que soit portée une grande attention à la question de la libération de tous les détenus politiques de l’Ouzbékistan, défenseurs des droits de l’homme et représentants de l’opposition politique, et pour que soient entreprises des démarches concrètes dans ce sens.

Liberté pour les détenus politiques en Ouzbékistan !

  1. Jodgor Obid, poète, Autriche
    tel. 43416822691, e-mail jodgor.obid@gmx.at
  • Talib Yakubov
    Président de HRSU;
    16, rue Marcel Pajotin, Angers, 49000, France;
    tel: 0241667961
    e-mail: hrsu_tolib@rabler.ru

  • Abdulla Abdurazzokov, membre du Présidium du Comité central du parti « Erk »
    Frydens borg veina 1, 401 3770 Krogero, Norvège;
    тel (mob): 901 66 892

  • Nasrullo Saidov, member de l’opposition ouzbeke, Kanada, nasrullo-saidov@yandex.ru

  • Kamoliddin Rabbimov, politologue, France, kmr.uzb@gmail.com ,
    tel. 0243925186, 0961475707

  • Ismoil Dadazhonov , vice-président du parti « Birlik », Suède;
    e-mail; Uzbek55@mail.ru tél.:

  • Akbarali Aripov, membre du Comité central du parti « Birlik »;
    Hellikorsvej 36c 4000 Roskilde, Danemark, тel. 0045-46-32-19-07 mob. 0045-26-66-96-24

  • Bahrom Hamraev, membre du Centre de défense des droits de l’homme « Memorial », Russie, asma2004@rambler.ru

  • 9 . Tulkin Karaev, membre de HRSU, Suède.
    tel. 46761040905 e-mail: tulkin.karaev@comhem.se .

    1. Кudrat Bobozhonov, journaliste indépendant, Suède,
      tel. 46761040907, e-mail: kudrat.babadjanov@comhem.se
  • Aliboy Yulyaxshiev, président du Mouvement populaire « Birlik » dans la région de Samarkand, Norvège,
    tel. 47 93054143. aliyulyashi@hotmail.com

  • Nuriddin Nizomiddinov, membre du Mouvement de jeunes « Prosnis’ Ouzbekistan », Pays-Bas, tel. 31644915420

  • Akmal Gaziev, France,
    tel. 33623528862

  • Ulugbek Zaynobiddinov, membre du parti « Birlik », Ukraine,
    tel. 380964301972

  • 15 . Avaz Fayozov, Suède,
    tel. 46762177672

    1. Hotam Hadzhimatov, rédacteur du site de la communauté ouzbeke à l’étranger « Vatandosh » http://www.vatandosh.com, Norvège, tél. 4746964596, e-mail: vatandosh@gmail.com

    2. Abdujalil Boymatov, membre de secrétariat de HRSU, Irlande, b_abdujalil@yahoo.com

    3. Sobir Tulaganov, member de HRSU, Etats-Unis,
      e-mail gsm711@gmail.com

    4. Sobithon Ustabaev, member de HRSU, Pays-Bas, sabithg05@yahoo.com,
      tel. 0031408447563

    5. Xayitvoy Kuziev, member de HRSU, Suède,
      e-mail. hshohruh@rambler.ru

    6. Bahtiyor Hasanov, Ukraine,
      e-mail. baht.hasan@mail.ru

    7. Isokjon Zokirov, member de HRSU, Ukraine,
      e-mail. isoqjon-zokirov@rambler.ru

    8. Yusuf Rasulov, journaliste indépendant, Suède,
      e-mail; yusufr71@yahoo.se tel ; (46) 60576156

    Javob berish

    Fill in your details below or click an icon to log in:

    WordPress.com Logo

    You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Изменить )

    Google photo

    You are commenting using your Google account. Log Out /  Изменить )

    Twitter picture

    You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Изменить )

    Facebook photo

    You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Изменить )

    Connecting to %s