La RADIO RFI_fr

6 octobre 2006
Ouzbékistan : L’exil forcé de Talib Yakubov

Talib Yakubov
(Crédit: FIDH)
Talib Yakubov est l’une des plus grandes figures de défense des droits de l’Homme en Ouzbékistan. Depuis qu’il a fondé son organisation en 1992, la «société ouzbèke de défense des droits de l’Homme» , il n’a cessé de dénoncer les excès du pouvoir autoritaire, l’utilisation systématique de la torture à l’encontre de tous ceux qui critiquent le régime en place, les entraves à la liberté d’expression, et surtout, l’ampleur des massacres d’Andijan en mai 2005, lorsqu’une manifestation a été réprimée dans le sang faisant officiellement 137 morts, plus de 4000 selon Talib Yakubov. Ouvertement menacé d’une arrestation imminente, Talib Yakubov a préféré fuir son pays, demander l’asile politique en France, et continuer à sensibiliser l’opinion sur les exactions commises en Ouzbékistan dans le plus grand silence.

En mai 2005, à Andijan, une manifestation réprimée dans le sang faisait officiellement 137 morts, plus de 4000 selon Talib Yakubov.
(Photo: AFP)
Interviews:
-Talib Yakubov, président de la Société ouzbèke de défense des droits de l’Homme (HRSU)
– Catherine François, en charge du programme «défenseurs des droits de l’Homme» auprès de la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme).
→ Traduction pour RFI : Masha Chichtchenkova de la FIDH.