Le statut de réfugié accordé à Olim Yakubov

Ouzbékistan/Défenseurs

Le statut de réfugié accordé à Olim Yakubov

Olim Yakubov, membre de la Société ouzbèke de défense des droits de l’Homme (HRSU), a obtenu le statut de réfugié politique en France, le 12 octobre. Comme son père, Talib Yakubov, président du HRSU, Olim avait été obligé de quitter l’Ouzbékistan pour échapper à la répression croissante du régime autoritaire de Karimov (procès « staliniens », condamnation à de lourdes peines de prison, menaces, agressions…). Pour avoir dénoncé les violations des droits de l’Homme commises dans son pays, Olim Yakubov a lui-même été victimes, à plusieurs reprises, d’actes de harcèlement.

La FIDH l’a accompagné et soutenu auprès des autorités françaises pour qu’il obtienne l’asile politique. Désormais, Olim Yakubov est libre de témoigner.

Mais : la répression à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme ne cesse de s’aggraver en Ouzbékistan. Les défenseurs, contraints de fuir leur pays, ont parfois d’immenses difficultés à obtenir l’asile politique : impossibilité d’obtenir l’asile en Russie, puisque les autorités considèrent que l’Ouzbékistan est un pays « démocratique », obstacles souvent insurmontables aux frontières de l’Europe avec les règles de Dublin II4.

En savoir plus sur les migrations en Asie Centrale